Chronologie

Frise chronologique interactive

1932: 9 Février: Gerhard Richter est né à l'hôpital Neustadt de Dresde de Hildegard Richter, libraire et Horst Richter, enseignant du secondaire.

1933: 30 Janvier: Adolf Hitler devient le nouveau Chancelier.

1936: La famille de Richter déménage à Reichenau, à l'Est de Dresde (maintenant Bogatynia en Pologne). Naissance de Gisela, la soeur de Richter.

1939: 1er Septembre: Invasion de la Pologne par l'Allemagne; Horst est incorporé dans l'armée et envoyé sur le front Est.

1942: Richter est enrôlé dans la Pimpfe, une organisation préparant les enfants à rejoindre les Jeunesses hitlériennes.

1943: Hildegard et ses enfants déménagent à la campagne à Waltersdorf pour échapper aux dangers grandissants, conséquence de la seconde guerre mondiale. Horst est transféré sur le front ouest, où il a été capturé par les alliés et fait prisonnier dans un camp Américain jusqu'à la fin de la guerre.

1944: L'oncle de Richter, Rudi, meurt à la guerre; il allait devenir un de ses sujets de photos-peintures, Oncle Rudi [CR: 85] en 1965.

1945: Mort de la tante de Richter, Marianne, qui a été tuée suite au programme d'eugénisme nazi, et à laquelle Richter consacra une photo-peinture, Tante Marianne [CR: 87] en 1965.

Février: Les bombardements alliés laissent Dresde en ruine.

Décembre: Richter reçoit de sa mère un simple appareil photo à soufflet comme cadeau de Noël. Werner Jungmichel, un vendeur d'appareils photo de Waltersdorf enseigne au jeune Richter le développement de photographie, un savoir qu'il va continuer à utiliser comme un outil pour sa peinture et pour référencer son propre travail.

1946: Après la guerre, Horst rentre chez lui mais du fait qu'il était un ancien membre du Parti National Socialiste, il n'est pas en mesure de reprendre son emploi d'enseignement et doit accepter un emploi d'ouvrier dans une fabrique de textile à Zittau. Richter tente pour la première fois de dessiner un nu, copiant l'illustration d'un livre. Il s'inscrit dans une école de commerce à Zittau où il apprend la sténographie, la dactylographie et la comptabilité. Il se lie d'amitié avec Hans Lillig, un peintre fresquiste reconnu à Waltersdorf, qui enseigne au lycée voisin.

1947: Il prend des cours du soir en peinture.

1948: Il décroche son diplôme de l'école de commerce.

1949: Il travaille avec un peintre d'affiche à Zittau.

7 Octobre: Création de la République Démocratique Allemande (RDA).

1950: Février: Il travaille pendant environ six mois comme assistant en peinture de décor pour le théâtre municipal de Zittau.

Août: Il décide de devenir un artiste professionnel. Il est refusé au concours d'entrée de l'Hochschule für Bildende Künste Dresden (l'académie d'Art de Dresde) pour le deuxième semestre 1950-51.

Octobre: L'Académie lui suggère de travailler dans une usine "propriété du Peuple" et, ensuite, de retenter sa chance. Richter obtient un poste de peintre d'affiche chez DEWAG à Zittau.

1951: Mai: Il retente le concours de l'Académie de Dresde et y est admis. Il quitte son emploi chez DEWAG et retourne à Dresde.

Tout était détruit. Il y avait des montagnes de ruines, de part et d'autre de ce qui avait été des rues. Nos allers et retours quotidiens entre l'académie et le restaurant universitaire nous faisaient parcourir environ deux kilomètres de ruines.

[Dietmar Elger, Gerhard Richter, Édition Hazan, 2010, (traduit de l'allemand par Caroline Jouannic), p. 12]

Septembre: Il entre à l'Académie de Dresde. La production artistique de Richter est caractérisée par deux types de travaux distincts: ses commandes officielles et des œuvres personnelles, plus expérimentales.

Le temps passé à Dresde m'a influencé fondamentalement et fortement, bien que je n'en étais pas conscient à ce moment-là. Je m'en suis rendu compte que bien des années plus tard. Quant à la "Grande tradition de la peinture Allemande", j'en ai eu un très bref aperçu en raison de l'enclin idéologique qui nous était donné à voir de l'Art et, les postures modernistes, qui finissaient par nous arriver de l'Ouest se trouvaient être plus ou moins tailladées.

[Extrait d'un entretien avec Jeanne Anne Nugent (2006), dans Gerhard Richter: Text, Thames & Hudson, London, 2009, p. 511 (traduit de l'anglais par l'équipe éditoriale)]

 
Richter (à gauche) avec Heinz Lohmar lors du cours de peinture murale de lui, 1954

1953: Il s'inscrit dans le cours de peinture murale de Heinz Lohmar.

1955: Il peint Le Souper, une fresque dans le réfectoire de l'Académie. Il met en scène deux photo-performances avec ses amis artistes Joachim Jastram et Alfred Thomalla: Folie et Suspension.

Été: Il part en vacances à l'ouest de Hambourg et de Munich avec son camarade Wilfred Wertz. Il visite Paris dans le cadre d'un voyage organisé.

Décembre: Il est affecté au projet de peinture murale du Deutsches Hygiene-Museum de Dresde.

Fresque Joie de vivre au Deutsches Hygiene-Museum, Dresde, 1956

1956: Il obtient son diplôme de l'Académie de Dresde et achève son projet Joie de vivre (Lebensfreude). Il reçoit bientôt assez de commandes pour pouvoir en vivre.

Au cours des années qui suivirent son installation à l'Ouest, il achève plusieurs fresques, dont notamment un projet inspiré des Contes des 1001 Nuits pour une crèche locale.

Il demeure à l'Académie en tant qu'"aspirant" (apprenti), enseignant le dessin de modèle vivant pendant trois ans; en échange on lui accorde l'accès à un atelier et une bourse. Un de ses étudiants, Manfred Kuttner, allait devenir un des associés de Richter dans les années 60, après être tous deux passés en Allemagne de l'Ouest.

J'avais toujours aspiré à une troisième voie salutaire dans laquelle auraient fusionné le réalisme de l'Est et le modernisme de l'Ouest. Mais je n'aime pas travailler en cachette et n'ai jamais eu de goût pour la résistance anonyme et solitaire.

[Dietmar Elger, dans Gerhard Richter, Édition Hazan, 2010, (traduit de l'allemand par Caroline Jouannic), p. 19]

1957: Il produit Elbe, une série de trente-et-un monotypes.

Juin: Il épouse Marianne dite "Ema" Eufinger en Allemagne de l'Ouest.

Fresque Soulèvement prolétaire au siège du Parti Socialiste Unifié, Dresde, 1959

1958: Il est présent à l'exposition universelle de Bruxelles.

1959: Il achève la fresque du siège du Parti Socialiste Unifié, Soulèvement prolétaire.

Été: Il se rend à la documenta II à Cassel, où il a vu les œuvres des peintres Jackson Pollock et Lucio Fontana qui l'ont fortement impressionné. Il prend un grand nombre de photos de cette exposition qu'il montre ensuite à ses amis artistes à son retour à Dresde.

Cette impertinence même! J'étais fasciné et bouleversé à la fois. Je pourrais presque dire que c'est à cause de ces tableaux que j'ai quitté la RDA. Ils m'ont fait prendre conscience qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas dans ma façon de penser.

[Extrait de l'entretien avec Benjamin H.D. Buchloh (1986), cité par Dietmar Elger, dans Gerhard Richter, Édition Hazan, 2010, (traduit de l'allemand par Caroline Jouannic), p. 21]

Entre son chemin de retour de Cassel à Dresde et ensuite son passage à l'ouest, il réalise une série d'expérimentations explorant l'Informel d'un côté et les natures-mortes de Giorgio Morandi de l'autre.

En RDA, finalement, je n'étais pas à plaindre. Grâce à ma qualification professionnelle de "peintre mural" j'étais moins exposé aux reproches de formalisme que les peintres de chevalet. Avec toutes les commandes que je recevais, j'aurais pu vivre à l'aise sans être véritablement importuné par le système. Mais c'était une perspective peu séduisante, d'autant que les tableaux que j'avais pris l'habitude de peindre à côté, qui étaient ceux qui me tenaient à cœur, pâtissaient de plus en plus du manque de liberté et d'authenticité.

[Dietmar Elger, Gerhard Richter, Édition Hazan, 2010, (traduit de l'allemand par Caroline Jouannic), p. 22]

1961: Il part voyager seul en Union soviétique, laissant un bagage supplémentaire à la gare de Berlin Tempelhof sur son trajet de retour. Il continue vers Dresde pour aller chercher Ema et le couple repart de Berlin Est où il monte à bord du S-Bahn passant ainsi à l'Ouest.

Après huit jours dans un camp de réfugiés de Göttingen, ils vont à Oldenburg où les parents d'Ema vivaient. Richter part pour Düsseldorf, rejoint plus tard par Ema. Il n'a revu Dresde que vingt-cinq ans plus tard.

Printemps: Il se plonge dans la scène artistique. Finalisant sa rupture avec l'Est, il range et présente les photos de ses œuvres réalisées à Dresde dans un portfolio. Il réalise des œuvres d'Art Informelles telles que Plaie et Cicatrice. Il présente sa candidature à la Kunstakademie Düsseldorf et est accepté dans le département de Ferdinand Macketanz au deuxième semestre.

13 Août: La construction du Mur de Berlin démarre.

 
Carte d'invitation à l'exposition de Kuttner, Lueg, Polke et Richter au 31a Kaiserstraße à Düsseldorf, en mai 1963

1962: Il réalise sa première photo-peinture. Il peint Table [CR: 1] qui deviendra la première de ses œuvres répertoriées de le catalogue raisonné qu'il organise lui-même.

J'ai eu pour la première fois le sentiment de faire quelque chose de nouveau, de personnel ou même de « radical », comme on disait à l'époque. Ceux qui avaient pris conscience de ce changement se trouvèrent bientôt à court d'arguments et finirent par affirmer que l'on ne pouvait pas non plus procéder de cette façon, en n'obéissant à aucune règle et en se contentant de copier une photo.

[Dietmar Elger, Gerhard Richter, Édition Hazan, 2010, (traduit de l'allemand par Caroline Jouannic), p. 36]

Février: Il retrouve Kuttner et rencontre Konrad Lueg (plus tard appelé Konrad Fischer) et Sigmar Polke lors de l'exposition à la Kunstakademie Düsseldorf à la fin du deuxième semestre.

D'ici à l'été: Avec Lueg et Polke, il passe au département de Karl Otto Götz de l'académie.

8-30 Septembre: Richter a sa première exposition à but commercial dans la Galerie Junge Kunst à Fulda, M. Kuttner – G. Richter: Düsseldorf. Après l'exposition, il brûle les œuvres qu'il y avait présentées.

Möbelhaus Berges (boutique de meubles) où a eu lieu Vivre avec le Pop: Manifestation en faveur du Réalisme Capitaliste, Octobre 1963

1963: Il continue ses photos-peintures et commence à inventorier ses œuvres, démarrant avec Table [CR:1].

Janvier: La parution de ce mois d'Art International introduit Richter et ses amis dans le Pop Art.

Février: Au cours de l'exposition de présentation des étudiants, Lueg montre le travail de Blinky Palermo à Richter. Palermo et Richter se rencontrent à la Kunstakademie Düsseldorf un peu plus tard cette année-là.

Printemps: Il se rend à Paris avec Lueg et les deux se présentent dans les galeries parisiennes comme des "Artistes Allemands Pop". Il voit des œuvres de Roy Lichtenstein à la Galerie Ileana Sonnabend.

 
Détail de Biche (Hirsch), CR: 7, 1963

11-26 Mai: L'exposition Kuttner, Lueg, Polke, Richter est montrée dans une vitrine abandonnée du 31a Kaiserstraße à Düsseldorf. L'invitation dessinée à plusieurs comprend de nombreux "ismes" en forme de question: Pop Art? Réalisme Impérialiste? Anti-Art? Nouveau Réalisme? Néo-Dada? Dans une lettre adressée au Neue Deutsche Wochenschau Richter décrit le projet comme "la première expo du Pop Art Allemand" et invente le terme de "Réalisme Capitaliste''.

11-25 Octobre: L'exposition avec Konrad Lueg: Vivre avec le Pop: Manifestation en faveur du Réalisme Capitaliste à Möbelhaus Berges à Düsseldorf a lieu. Pour cette "manifestation" dans une magasin de meubles, les deux artistes ont accroché leurs œuvres à coté de meubles eux-mêmes présentés comme des œuvres d'art sur des socles.

Nous ne nous sommes pas présentés en artistes mais en statues. Avec cette misérable couverture sur le canapé, je voulais m'exposer comme un occupant des lieux, comme un philistin.

[Dietmar Elger, Gerhard Richter, Édition Hazan, 2010, (traduit de l'allemand par Caroline Jouannic), p. 52]

Détail de Schärzler, CR: 17, 1964

1964: Il commence à utiliser un rétro-projecteur pour réaliser ses photo-peintures. Il réalise son premier tableau de rideau.

Février: Troisième et dernière présentation à la Kunstakademie Düsseldorf. Avec Polke, Lueg et Kuttner, il part en voiture à Wuppertal pour y installer leurs œuvres dans le jardin à l'avant de la villa de Rudolf Jährling au 61 Moltkestrasse, lesquelles finirent par être présentées dans une exposition collective dans la Galerie Parnass lui appartenant un peu plus tard cette même année.

10 Juin-10 Juillet: Gerd Richter: Photo-Peintures, Portraits et Familles à la Galerie Friedrich & Dahlem, Munich est organisée. Son travail est présenté à côté de celui de Peter Klasen.

Juillet: Richter quitte l'Académie et participe au Fluxus Festival au Technische Hochschule d'Aix-la-Chapelle.

9-30 Septembre: Sa première exposition personnelle, Gerhard Richter, est arrangée à la Galerie Schmela à Düsseldorf.

16 Septembre-5 Novembre: Il participe à l'exposition inaugurale à la Galerie Rene Block à Berlin – Néo-Dada, Pop, Décollage, Réalisme Capitalisme – aux côtés de Lueg, Polke et Wolf Vostell entre autres.

19 Octobre-20 Novembre: Exposition Uwe Lausen, Natai Morosov, Gerd Richter, Galerie Friedrich & Dahlem à Munich.

18 Novembre-5 Janvier 1965: Exposition Gerd Richter: Images de Réalisme Capitaliste, Galerie René Block à Berlin.

20 Novembre-30 Décembre: Exposition Nouveau Réalistes: Konrad Lueg, Sigmar Polke, Gerd Richter, Galerie Parnass à Wuppertal.

Le contact avec des peintres partageant les mêmes idées, un groupe, autrement dit, voilà ce dont j'ai besoin, car rien ne vient tout seul. C'est aussi en discutant que nous avons approfondi nos idées. Cela ne me ferait aucun bien de m'isoler dans un village. Chacun est dépendant de son entourage. C'est pourquoi j'attache tant d'importance aux contacts avec d'autres artistes, et particulièrement à ma collaboration avec Lueg et Polke – qui m'apportent beaucoup: c’est une partie des ressources dont j’ai besoin.

[Extrait de notes (1964), cité par Dietmar Elger, dans Gerhard Richter, Édition Hazan, 2010, (traduit de l'allemand par Caroline Jouannic), p. 31]

Détail du tableau Oncle Rudi (Onkel Rudi), CR: 85, 1965

1965: Richter peint Oncle Rudi [CR: 85] et ses tableaux de rideaux et crée son premier multiple, Chien, un tirage à huit exemplaires. Il commence à utiliser ses propres photographies comme un matériau-source à ses photo-peintures.

Été: Il voit l'exposition Hommage à Marcel Duchamp au Museum Haus Lange de Krefeld (6 Juin-1er Août 1965).

24 Juin-3 Octobre: Les œuvres de Richter s’inscrivent dans l’Exposition d'Art Majeur de Munich, 1965: 14 aspects de l'Art d'Aujourd'hui au Haus der Kunst de Munich.

10 Juillet-5 Août: Exposition Réalisme Capitaliste: Richter, Lueg & Polke à la Galerie Orez de La Haye.

Octobre: Début de sa collaboration avec Polke. Ensemble, ils co-écrivent le livre d'Artiste polke/richter - richter/polke six mois avant leur exposition en duo.

27 Septembre-13 Novembre: Exposition Hommage à Berlin, Galerie René Block, Berlin.

24 Octobre-28 Novembre: Exposition Tendances au Städtisches Museum de Trier.

 
Détail du tableau Ema (Nu sur un escalier) [Ema (Akt auf einer Treppe)], CR: 134, 1966

1966: Il peint son premier Nuancier et Ema [CR: 134], la première œuvre basée sur une photographie couleur personnelle. Il continue à peindre des rideaux et amorce des dialogues créatifs avec Palermo.

Quand en 1966, je peignais les Farbtafeln (Nuanciers) ma démarche se rapprochait davantage du Pop Art. En reproduisant des nuanciers, et ces échantillonnages de couleurs d'un bel effet, je prenais position contre le néo-constructivisme d'Albers et autres.

[Extrait d'un entretien avec Benjamin H. D. Buchloh (1986), dans Gerhard Richter: Textes, les presses du réel, Dijon, 2012, (traduit de l'allemand par Catherine Métais Bürhendt), p. 152]

1er-26 Mars: Exposition polke/richter à la Galerie h, Hanovre.

Détail de 192 Couleurs (192 Farben), CR: 136, 1966

Septembre: Il prépare une exposition avec Lueg à la Galerie Niepel à Düsseldorf, en travaillant sur le titre Sexe et extermination, mais leur tentative de juxtaposer la pornographie aux images des camps de concentration se révélant être vouée à l'échec, ils décidèrent d'abandonner le projet.

Avril: Heiner Friedrich prend l'exclusivité de la vente de ses œuvres en échange du versement à l'artiste d'un revenu fixe et d'un pourcentage variable sur les ventes de ces œuvres.

5 Juin-10 Juillet: Exposition Jeune Génération: Peintres et Sculpteurs en Allemagne à l'Akademie der Künste de Berlin.

9-30 Septembre: Exposition Konrad Lueg, Gerhard Richter: La meilleure exposition d'Allemagne à la Galerie Patio à Frankfort-sur-le-Main.

11-27 Octobre: Il expose son premier Nuancier chez Heiner Friedrich dans l'exposition Gerhard Richter: Nuancier à la Galerie Friedrich & Dahlem de Munich.

Décembre: Exposition Hommage à Schmela à la Galerie Schmela à Düsseldorf. Cette exposition consiste en une série de sept expositions personnelles d'une journée chacune. Lueg inclut le Portrait Schmela de 1964 [CR: 37-3] de Richter dans sa présentation du 12 Décembre. Le 13 Décembre, la part apportée par Richter à cette série d'expositions par le biais de Volker Bradke, met en scène un portrait multimédia d'un étudiant qui faisait partie de la scène artistique locale de Düsseldorf.

9 Décembre-21 Janvier 1967: Exposition Gerhard Richter à la Galerie René Block de Berlin.

Décembre: Naissance de sa fille Babette (Betty).

Détail de 4 Panneaux de Verre (4 Glasscheiben), CR: 160, 1967

1967: Il peint les tableaux de tôle ondulée, de tubes, de portes, de photos-peintures d'images pornographiques et Grand rideau [CR: 163-1] de même que sa première construction en verre: 4 Panneaux de verre [CR: 160].

Lauréat du Prix Artistique junger westen à Recklinghausen.

2 Mai-4 Juin: Exposition Gerhard Richter: Nouvelles peintures à la Galerie Heiner Friedrich de Munich comprenant notamment 4 Panneaux de verre [CR: 160].

Juillet: Il peint la fresque d'un nu allongé pour Creamcheese, un bar d'artistes de Düsseldorf.

Été: Richter est nommé au poste de professeur et invité à la Hochschule für Bildende Künste Hamburg (académie d'Art de Hambourg).

13-17 Septembre: Exposition Kunstmarkt 67, la première Foire d'Art Contemporain de Cologne se déroule.

 
Détail de Silhouette (Schattenbild), CR: 209-8, 1968

12-19 Septembre: Richter, Lueg, Polke, Palermo et les autres participent à l'exposition Demonstrative 67 dans un espace vitré loué par l'éditeur Dumont pour protester contre l'exclusion de la Galerie Friedrich & Dahlem du Kunstmarkt 67.

3 Octobre-15 Novembre: Hommage à Lidice à la Galerie Rene Block de Berlin est organisée, une exposition dédiée aux victimes du massacre fait à ce village tchèque par les nazis. Richter montre Oncle Rudi, 1965 [CR: 85].

14 Octobre-14 Novembre: La Wide White Space Gallery à Anvers présente Gerhard Richter, une rétrospective des œuvres de Richter depuis 1964-67.

21 Octobre: Konrad Fischer (anciennement Lueg) ouvre une galerie au 12 Neubrückstraße à Düsseldorf. Richter allait éventuellement continuer à exposer chez Fischer pendant les années 70 et le début des années 80.

Détail de Himalaya (Himalaja), CR: 181, 1968

1968: Richter réalise ses premiers tableaux de vues de ville, de paysages, de nuages, de montagnes, de marines, de fenêtres, d'ombre et a recouvert de peinture les tableaux "ratés" (Gris).

Il part en vacances en Corse avec Ema et Betty pour deux semaines. Les photos qu'il prit des paysages locaux devinrent le sujet d'une série de toiles à son retour, dans son atelier.

Détail de Gris coloré (Bunt auf Grau), CR: 194-8, 1968

31 Mars: Son contrat avec Friedrich prend fin; Richter a choisi de ne pas renouveler leur accord.

Avril: Collaboration avec Polke à raison de Transformation [Tirage d'Art CR: 14].

5-15 Avril: La performance et l'exposition fruit d'une collaboration avec Uecker, Vivre dans un musée, faisant partie de la série Jeunes artistes Allemands: 14 x 14 montrée à la Kunsthalle de Baden-Baden. Les deux artistes ont vécu dans le musée qui est devenu leur "atelier et laboratoire". Au sein du projet, ils ont mis en place une série de performances – Poursuites et relations de deux Artistes vivant dans un musée – et Richter expose les tableaux de vues de villes et de montagnes pour la première fois.

 
Détail de Vue de ville Madrid (Stadtbild Madrid), CR: 171, 1968

Juillet-Octobre: L'exposition Gerhard Richter s'opère à la Galerie Rudolf Zwirner de Cologne.

Il rencontre Robert Ryman lorsque Konrad Fischer expose son travail.

1969: Il peint les tableaux de vues de ville, de paysages, de forêts, de montagnes, de marines de constellations et les peintures grises. Il commence la compilation de son Atlas.

Inventaire des tableaux [Tirage d'Art CR: 27], une liste de six pages et son premier inventaire d'œuvres de 1962 à 1969, il introduit un système de numérotation utilisé dans son catalogue raisonné.

17 Janvier-5 Février: Exposition Gerhard Richter: Villes à la Galerie René Block de Berlin.

Détail de Vue de ville Sa (Stadtbild Sa), CR: 219-1, 1969

27 Mars-22 Avril: : Gerhard Richter, au Gegenverkehr e.V. Zentrum für aktuelle Kunst à Aix-la-Chapelle, est son première exposition dans une institution publique. La plus grande exposition de son travail à ce jour soulignant la diversité de la pratique de Richter.

24 Mai-29 Juin: Son travail est exposé aux États-Unis pour la première fois avec l'exposition Neuf Jeunes Artistes: Prix Theodoron au Solomon R. Guggenheim Museum de New York.

15 Juin-13 Juillet: Exposition La scène de Düsseldorf au Kunstmuseum de Lucerne, Suisse.

1970: Richter peint les tableaux de marines, de vues de ville, de paysages et les peintures grises. Il commence à peindre les tableaux de détails et de nuages. Première collaboration avec Palermo avec Traces de doigts [CR: 253, détruit].

Détail de Marine (Contre-jour) [Seestück (Gegenlicht)], CR: 233, 1969

14 Février-18 Mai: Il est représenté par Alpes II [CR: 213] dans Maintenant: les Arts en Allemagne aujourd'hui à la Kunsthalle de Cologne.

11 Avril-7 Mai: Son première exposition à la Galerie de Konrad Fischer de Düsseldorf est organisée.

14 Avril-5 Mai: Exposition Gerhard Richter – Vue de villes à la Galerie Heiner Friedrich de Munich.

Tous ces petits tableaux déglingués accrochées les uns contre les autres, c'était vraiment bien.

[Dietmar Elger, dans Gerhard Richter, Édition Hazan, 2010, (traduit de l'allemand par Caroline Jouannic), p. 143]

Octobre: Il dépose avec Palermo un projet à deux artistes pour installer 1350 vitraux de vingt-sept couleurs dans les complexes sportifs des jeux olympiques de Munich. Lorsqu'ils se décidèrent à déposer le projet, le bâtiment en question venait d'être achevé.

10 Octobre-6 Novembre: La première exposition collective avec Palermo, Pour Salvador Dali à la Galerie Ernst de Hanovre est arrangée. Il expose les Détails pour la première fois.

15-31 Octobre: Exposition Gerhard Richter: Œuvres Graphiques 1965-1970 au Museum Folkwang d'Essen. Il expose des photographies et des documents préparatoires (qui deviendront officiellement l'Atlas en 1972).

Novembre: Il se rend à New York avec Palermo. Pendant ce séjour, ils montrent leurs œuvres aux artistes James Rosenquist et Robert Ryman.

Deux Sculptures pour une pièce par Palermo (Zwei Skulpturen für einen Raum von Palermo), CR: 297-1, 1971

1971: Il peint les Paysages, les Détails, la série Brigid Polk [CR: 292, 305-309] et retourne à ses Nuanciers.

11 Avril-15 Mai: Il expose Deux Sculptures pour un espace par Palermo [CR: 297-1] à l'occasion de l'exposition Gerhard Richter, Blinky Palermo à la nouvelle galerie Heiner Friedrich de Cologne.

Ce n'est ni pour s'amuser ni pour des raisons stratégiques que l'on fait ce genre de portraits sculptés qui se regardent les yeux fermés. Il s'agissait assurément de quelque chose de plus profond, de considération de soi et de respect envers l'ami peintre, tous deux faisant de l'Art en bravant l'esprit du temps. À cette époque, on se sentait vraiment isolé et chacun de nous était content que l'autre peigne et pense à peu près comme lui.

[Dietmar Elger, Gerhard Richter, Édition Hazan, 2010, (traduit de l'allemand par Caroline Jouannic), p. 147]

22 Juin-22 Août: Première rétrospective, Gerhard Richter: Peintures de 1962 à 1971, à la Kunstverein für die Rheinlande und Westfalen, Kunsthalle de Düsseldorf.

Été: Il est nommé au poste de professeur à la Kunstakademie Düsseldorf.

8-17 Octobre: Le film de Richter Volker Bradke est présenté au Prospect 71: Projection à la Städtische Kunsthalle de Düsseldorf, une exposition se consacrant entièrement à la photographie et au film est organisée par Fischer et le galeriste Hans Strelow.

Avant Décembre: Il commence à travailler sur les 48 Portraits [CR: 324/1-48].

 
Détail de Dépeinture (gris) [Vermalung (grau)], CR: 326-2, 1972

1972: Richter peint les tableaux gris, les premières Dépeintures et les tableaux Rouge-Bleu-Jaune. Il rencontre Benjamin Buchloh qui allait devenir l'un de ses plus importants interlocuteurs.

Première publication de l'Atlas.

Mars-Mai: Il expose deux diptyques sans titres, conçus en collaboration avec Palermo, et jumelant les monochromes blanc cassé de ce dernier avec ses propres tableaux d'ampoules éléctriques floues [CR: 303 et 304] à la Galerie Heiner Friedrich de Cologne.

11 Juin-1er Octobre: Il expose 48 Portraits [CR: 324/1-48] pour la première fois dans le pavillon allemand de la 36ème Biennale de Venise. Sa présentation à Venise incluait également les paysages, les montagnes, les nuages et les tableaux verts. Le catalogue de l'exposition possède un supplément illustré par la Vue d'ensemble des Peintures, un catalogue raisonné.

Le projet de ces 48 Portraits était très ancien [...] Lorsque j'ai reçu l'invitation de Venise, j'ai su d'emblée que l'espace auquel j'aurais droit m'offrirait les conditions idéales sans lesquelles je ne les aurais probablement jamais peints.

[Extrait d'une conversation avec Susanne Ehrenfried (Août 1995), cité par Dietmar Elger, dans Gerhard Richter, Édition Hazan, 2010, (traduit de l'allemand par Caroline Jouannic), p. 155]

30 Juin-8 Octobre: La section de Jean-Christophe Ammann intitulée Questionnant la réalité – mondes visuels d'aujourd'hui à la documenta 5 de Cassel, montrant Les huit élèves infirmières [CR: 130] et trois Nuanciers.

Août: S'inspirant de Caspar David Friedrich, il part au Groenland sur une croisière arctique de dix jours. Les photographies qu'il prit sur place se retrouvèrent finalement transposés en un groupe de paysages avec par ex. Iceberg dans la brume, 1982 [CR: 496-1].

Décembre: Il montre les œuvres Rouge-Bleu-Jaune à la Galerie Konrad Fischer de Düsseldorf.

1er-30 Décembre: L'Atlas est exposé pour la première fois au Museum voor Hedendaagse Kunst d'Utrecht.

Décembre-Janvier: Il part pour Davos en Suisse avec Ema et Betty.

Détail de Bleu (Blau), CR: 345-3, 1973

1973: Il peint des grands Nuanciers, les peintures Rouge-Bleu-Jaune et une série de tableaux d'après l'œuvre du Titien L'Annonciation [CR: 343/1-2, 344/1-3].

Il reçoit une commande de BMW pour concevoir trois peintures grand-formats pour le nouveau siège de la compagnie à Munich. Il réalise des toiles de 3 x 6 m Rouge, Jaune, Bleu [CR: 345/1-3] d'après des photos de détails de peinture mélangée. Du fait de la nécessité de faire des toiles de grande taille pour la commande de BMW, il prend un plus grand atelier, ce qui lui permit aussi de faire de plus grands Nuanciers.

23 Mai- 1er Juillet: Une exposition personnelle est organisée à la Städtische Galerie im Lenbachhaus de Munich.

15 Septembre-15 Novembre: La première exposition personnelle de Richter à New York est montrée à la Reinhard Onnasch Gallery.

28 Septembre-7 Octobre: Avec Palermo, Polke et d'autres peintres allemands, il participe à l'exposition Prospect 73: Maler, Painters, Peintres à la Kunsthalle de Düsseldorf.

Détail de 256 Couleurs (256 Farben), CR: 352-2, 1974

1974: Il continue ses Nuanciers grand-formats et à peindre les tableaux gris.

J'ai réalisé les Graue Bilder (Tableaux gris) à une époque où partout déjà, on faisait des monochromes. Je les faits malgré tout.

[Extrait d'un entretien avec Buchloh (1986),Gerhard Richter: Textes, les presses du réel, Dijon, 2012, (traduit de l'allemand par Catherine Métais Bürhendt), p. 164]

Avril-Mai: Il expose l'Atlas à la Galerie Heiner Friedrich de Munich.

4 Décembre-12 Janvier 1975: Exposition Gerhard Richter: Tableaux gris au Städtisches Museum Abteiberg de Mönchengladbach.

1975: Richter continue ses nuanciers et les peintures grises en grand-format. Il retourne à ses marines et peint la série Touriste [CR: 368-370], basée sur des photos du magazine Der Stern d'un touriste attaqué par un lion dans un parc zoologique espagnol et peint aussi une série de tableaux représentant les artistes Gilbert & George [CR: 379-384].

 

25 Avril-22 Juin: Les tableaux gris de Richter ont été incorporés à l'exposition Peinture Fondamentale au Stedelijk Museum d'Amsterdam.

27 Septembre-21 Octobre: Exposition personnelle à la Galerie de Konrad Fischer à Düsseldorf. Il y expose les marines, la série Gilbert & George, la série Touriste, les tableaux gris et les 1024 Couleurs.

30 Novembre-18 Janvier 1976: Rétrospective Gerhard Richter: Peintures de 1962 à 1974 à la Kunsthalle de Brème. L'exposition fait l'itinérance au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles l'année suivante.

1976: Il continue à travailler sur ses tableaux gris et retourne à ses paysages et les nuages. Il commence à travailler sur des esquisses abstraites et les "Abstraits estompés".

Détail de Tableau abstrait (Abstraktes Bild), CR: 425-2, 1977

29 Août-3 Octobre: Il expose Huit gris [CR: 367/1-8] au Städtisches Museum Abteiberg de Mönchengladbach au sein des Pièces: Document III.

1977: Il élabore des constructions en verre Panneau de verre [CR: 415/1-2] et Double panneau de verre [CR: 416]. Les tableaux abstraits comprenant les « abstraits estompés », deux toiles de sa fille Betty [CR: 425-4 et 425-5] et les fleurs.

Il renoue avec la sculptrice Isa Genzken qu'il rencontre en passant par Buchloh au début des années 1970.

1er Février-21 Mars: Rétrospective à la section du Musée national d'art moderne récemment ouverte au Centre Georges Pompidou de Paris, avec pour commissaires d'exposition Benjamin H.D. Buchloh et Pontus Hulten.

Détail de Fleurs (Blumen), CR: 425-3, 1977

Juin: documenta 6: Deux des tableaux "Abstraits estompés" [CR: 421 et 422] sont sélectionnés pour cette exposition qui fit la controverse. N'étant pas satisfait de la manière dont les œuvres ont été exposées, il fait une demande officielle afin que les œuvres soient déplacées. Parce que sa demande restant sans réponse, il est alors allé les décrocher lui-même pour les faire expédier à son atelier.

18 Octobre: La permanente confrontation entre l'État ouest allemand et la Fraction Armée Rouge, qui avait débuté à la fin des années 60, s'achève tragiquement: avec la mort de Holger Meins en 1975 après une grève de la faim et d'Ulrike Meinhof qui a été retrouvé pendu dans sa cellule en 1976, Andreas Baader, Gudrun Ensslin et Jan-Carl Raspe ont été eux aussi trouvés la mort dans leur prison de Stammheim à Stuttgart. Ces événements allaient devenir, en 1988, le thème du cycle de peintures de Richter intitulé 18 Octobre 1977 [CR: 667-674].

22 Octobre-22 Novembre: Il expose ses Tableaux abstraits dont notamment les "Abstraits estompés" à la Galerie de Konrad Fischer à Düsseldorf.

 
Détail de Tableau abstrait, CR: 432-5, 1978

1978: Il peint les Tableaux abstraits, les Nuages et Tableau abstrait [CR: 432-5] qu'il photographia en détail sous différents angles créant ainsi 128 Photographies d'une peinture [CR: 441].

14 Janvier-11 Février: Exposition de nouvelles toiles à la Sperone Westwater Gallery de New York.

Été: Il est professeur invité au Nova Scotia College of Art and Design à Halifax (Nouvelle Écosse, Canada).

21 Août-9 Septembre: Il expose 128 Photographies d'une peinture [CR: 441] au Nova Scotia College of Art and Design de Halifax.

Détail de Tableau abstrait (Abstraktes Bild), CR: 434, 1978

22 Septembre-31 Octobre: Exposition Gerhard Richter: 48 Portraits [CR: 324/1-48] au Midland Group, Nottingham.

8 Octobre-5 Novembre: Exposition des Tableaux abstraits au Stedelijk van Abbemuseum de Eindhoven et puis à la Whitechapel Art Gallery de Londres l'année suivante.

1979: Il continue à peindre les Tableaux abstraits. On lui commande une œuvre pour le nouvel établissement professionnel de Soest en Rhénanie-du-Nord-Westphalie et commence à travailler sur la première de deux grands tableaux intitulés Trait [CR: 451, 452].

14 Mars-22 Avril: La première exposition personnelle au Royaume-Uni intitulée Gerhard Richter: Tableaux abstraits à la Whitechapel Art Gallery de Londres avec pour commissaire d'exposition Nicholas Serota est organisée. Les toiles photos-peintures, les peintures grises, la série Touriste et les paysages du Vésuve s'ajoutent à la sélection de Tableaux abstraits qui avaient voyagé depuis Eindhoven.

C'est beaucoup mieux que je ne le pensais, car j'avais du mal à imaginer cette exposition ailleurs que dans un musée. Maintenant que l'accrochage est terminé, cela me plaît peut-être encore plus qu'à Eindhoven. L'impression d'ensemble gagne en fraîcheur et en couleur (et, le temps passant, je comprends de mieux en mieux ces tableaux.

[Extrait d'une lettre adressée à Benjamin H.D. Buchloh (Mars 1979), cité par Dietmar Elger, Gerhard Richter, Édition Hazan, 2010, (traduit de l'allemand par Caroline Jouannic), p. 199]

Mai: Il se sépare d'Ema et plus tard cette année-là, il emménage avec Isa Genzken.

2-23 Octobre: Il expose les dessins Halifax au sein d'une exposition collective intitulée Palermo / Mario Merz / Gerhard Richter à la Galerie Konrad Fischer de Düsseldorf.

Détail de Faust, CR: 461, 1980

1980: Richter continue de travailler sur les peintures Trait [CR: 451 et 452] et sur de petits Tableaux abstraits. Il crée sa première peinture à la raclette [CR: 456-1] et publie le livre d'Artiste 128 Détails d'une peinture [Tirages d'Art CR: 56].

Il accepte une commande avec Isa Genzken pour la création d'une œuvre pour la station de métro de König-Heinrich-Platz à Duisburg qui prit la forme d'une séquence de panneaux et de miroirs colorés. Pour cause de délais de construction l'œuvre est achevé seulement en 1992.

Pour le dessin d'ensemble, nous sommes partis sur la base de gris-argenté et de surface en acier inoxydable pour les murs, les piliers et les autres structures. Avec cela, des plaques émaillées recouvertes de miroirs devraient être utilisées comme prolongement visuel... Sur le plan artistique, nous nous sommes concentrés principalement sur le niveau du quai, plutôt que de l'emplacement qui est généralement choisi pour incorporer des œuvres d'art publiques à l'architecture, ou Kunst am Bau.

[Description du dessin pour la station de métro de König-Heinrich-Platz, (1980), (ensemble avec Isa Genzken), dans Gerhard Richter: Text, Thames & Hudson, Londres, 2009, pages 116-7 (traduit de l'anglais par l'équipe éditoriale)]

Juin-Octobre: Il expose les deux grands tableaux Trait [CR: 451 et 452] au Museum Folkwang de Essen (Juin-Août) et au Stedelijk van Abbemuseum d'Eindhoven (Septembre-Octobre).

1981: Richter fabrique les premiers miroirs et les premiers "Abstraits libres". Il peint une série de paysages basés sur ses photographies de Davos. La Galleria Pieroni de Rome publie Glace [Tirage d'Art CR: 58], un livre d'Artiste basé sur les photographies prises pendant son séjour au Groenland en 1972.

Il remporte le prix Arnold Bode à Cassel.

Le divorce avec Ema est officialisé.

15 Janvier-18 Mars: Les œuvres de Richter sont montrées dans le cadre de l'exposition A New Spirit in Painting à la Royal Academy of Arts de Londres.

17 Janvier-8 Mars: Exposition L'Art Allemand Aujourd'hui au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris.

30 Mai-5 Juillet: Au sein de son exposition avec Georg Baselitz à la Kunsthalle de Düsseldorf, Richter expose les Miroirs pour la première fois.

C'était une sorte de spectacle. Nous connaissions tous les deux un début de célébrité et c'était comme s'il fallait nous envoyer ensemble sur le ring.

[Cité par Dietmar Elger, dans Gerhard Richter, Édition Hazan, 2010, (traduit de l'allemand par Caroline Jouannic), p. 211]

 
Détail de Bougie (Kerze), CR: 511-3, 1982

1982: Il continue à peindre ses tableaux "Abstraits libres" et les paysages et commence à réaliser les Bougies.

10 Janvier-21 Février: Il expose les nouveaux Tableaux abstraits lors de l'exposition Gerhard Richter: Tableaux abstraits de 1976 à 1981 à la Kunsthalle Bielefeld et à la suite de quoi au Mannheimer Kunstverein (18 Avril-16 Mai).

19 Juin-28 Septembre: Il expose cinq nouveaux grand-formats de Tableaux abstraits à la documenta 7, avec notamment Jaune-Vert [CR: 492] qui étaient présentés dans cette exposition comme une réponse aux travaux des autres artistes tels que Claes Oldenburg et Robert Mangold.

Chaque fois que nous décrivons un phénomène, que nous établissons une facture, ou que nous photographions un arbre, nous créons des modèles sans lesquels nous ne saurions rien de la réalité et resterions des animaux. Les tableaux abstraits sont des modèles fictifs, parce qu’ils rendent visible une réalité que nous ne pouvons ni voir ni décrire mais dont nous pouvons déduire l’existence.

[Extrait du Texte pour le catalogue de la documenta 7 de Cassel (1982), cité par Dietmar Elger, dans Gerhard Richter, Édition Hazan, 2010, (traduit de l'allemand par Caroline Jouannic), p. 260]

Juin: Il se marie avec Isa Genzken.

5 Novembre-12 Décembre: Il expose les Bougies pour la première fois à la Galerie Max Hetzler de Stuttgart.

1983: Il continue à peindre les Tableaux abstraits et les tableaux de paysages. Il peint les tableaux de bougies et de crânes.

Juillet: Dernière exposition à la Galerie Konrad Fischer de Düsseldorf. Il montre les Tableaux abstraits et Deux bougies [CR: 523-1].

Détail de Troisdorf, CR: 572-2, 1985

En fin d'année, Richter déménage de Düsseldorf à Cologne.

1984: Il reprend les aquarelles après six ans et peint les paysages et les Tableaux abstraits et fait des expériences avec des associations entre les deux.

Première séparation d'avec Isa Genzken.

1er Janvier-29 Février: Exposition des Tableaux abstraits au Musée d’art moderne de Saint Étienne Métropole.

14 Janvier-2 Mars: Première exposition d'aquarelles à la Galerie Thomas Borgmann de Cologne.

Tableau abstrait (Abstraktes Bild), CR: 584-1, 1985

28 Septembre-2 Décembre: Au sein de l'exposition Jusqu'ici: deux mois du nouvel Art Allemand à Düsseldorf au Parc des expositions de Düsseldorf, Richter expose les Tableaux abstraits et les paysages. Suite à cette exposition, avec Kasper König pour commissaire, il entre finalement sur le marché de l'Art international.

12 Octobre-25 Novembre: Il est représenté dans Bouleversements, Manifestes, Manifestations: Positions de l'Art au début des années 60 à Berlin, Düsseldorf et Munich, à la Kunsthalle de Düsseldorf.

1985: Il continue à peindre ses Tableaux abstraits et les paysages.

Il reçoit le prix Oskar Kokoschka de Vienne.

5 Mars-26 Mars: Double Exposition à New York conjointement organisée par la Sperone Westwater Gallery et la Marian Goodman Gallery. Cette exposition marque la première exposition de Richter à la Marian Goodman Gallery.

 
Détail de Tableau abstrait (Abstraktes Bild), CR: 610-1, 1986

1986: Il continue à peindre les Tableaux abstraits et les paysages dont notamment une série d'œuvres où il utilise la raclette pour peindre par-dessus les paysages. Il travaille sur les miroirs et accepte une commande de la compagnie d'assurance Victoria de réaliser deux Tableaux abstraits [CR: 601 et 602] de 6 x 4 m.

18 Janvier-23 Mars: Première rétrospective itinérante de grande ampleur Gerhard Richter: Peintures 1962-1985 à la Kunsthalle de Düsseldorf et au Kunstverein für die Rheinlande und Westfalen de Düsseldorf, qui va voyager à Berlin, Berne et Vienne.

Décembre: Il retourne à Dresde pour la première fois en vingt-cinq ans pour assister au vernissage de l'exposition Positions: Peintures de la République Fédérale Allemande à la Galerie Neue Meister, Staatliche Kunstsammlungen de Dresde qui comprenait ses œuvres ainsi que celles des artistes Uecker et Polke (10 Décembre-12 Janvier 1987).

13 Décembre-17 Janvier 1987: Il montre des œuvres dont les plus anciennes datent de 1964 à la Barbara Gladstone Gallery de New York.

1987: Il peint les Tableaux abstraits et les paysages.

Février: Il publie ses notes d'artiste pour la première fois à l'occasion de l'exposition Gerhard Richter: Œuvres sur papier 1983–1986 au Museum Overholland d'Amsterdam (20 Février-20 Avril).

5 Mars-4 Avril: Une exposition conjointe est organisée entre la Marian Goodman Gallery et la Sperone Westwater Gallery de New York.

Octobre: Kasper König est nommé directeur de la Städelschule, Staatliche Hochschule für Bildende Künste à Francfort-sur-le-Main et assigne Richter au poste de professeur invité qu'il occupera l'année suivante.

Détail de Cellule (Zelle), CR: 670, 1988

1988: Il travaille sur 18 Octobre 1977 [CR: 667-674] un cycle représentant les membres de la Bande à Baader.

Certaines photos étaient restées chez moi pendant des années comme en attente. Il m'est difficile de dire dans quelles circonstances j'ai recommencé à m'y intéresser. À la fin 1987, je me suis procuré d'autres photos, puis j'ai eu l'idée de les peindre.

[Extrait d'un entretien avec Jan Thorn-Prikker (1989), concernant le cycle 18 Octobre 1977, dans Gerhard Richter: Textes, les presses du réel, Dijon, 2012, (traduit de l'allemand par Catherine Métais Bürhendt), p. 199]

Il peint Betty [CR: 663-5], un portrait de sa fille. Il peint aussi des Tableaux abstraits à la raclette, une série de natures mortes et une série d'œuvres intitulées Plaque de métal (Blech) [CR: 681/A-K et 681/1-30].

Il reçoit le Prix Kaiserring de la ville de Goslar.

11 Mars-16 Avril: Exposition Gerhard Richter: Les peinture à Londres à l'Anthony d'Offay Gallery de Londres.

Pendant les dix années qui suivirent, d'Offay allait devenir le marchand principal de Richter en Europe.

29 Avril-10 Juillet: Première rétrospective de grande ampleur au Canada et aux États Unis démarrant à l'Art Gallery of Ontario de Toronto pour aller ensuite au Museum of Contemporary Art de Chicago; puis au Hirshhorn Museum and Sculpture Garden de Washington et au San Francisco Museum of Modern Art.

1989: Il peint les Tableaux abstraits et des paysages.

12 Février-9 Avril: La première exposition de 18 Octobre 1977 [CR: 667–674] au Museum Haus Esters de Krefeld créant la controverse dans toute l'Allemagne. Le cycle a été exposé ensuite au Portikus de Francfort-sur -le-Main; puis à l'Institute for Contemporary Art de Londres et au sein d'une vaste exposition au Museum Boijmans van Beuningen de Rotterdam avec notamment les tableaux gris et les abstraits à la raclette.

La réalité funeste, la réalité inhumaine. Notre indignation. Impuissance. Échec. Mort. Voilà pourquoi je peins ces tableaux.

[Extrait de notes de Novembre-Décembre 1988 pour la conférence de presse qui s'est tenue au Museum Haus Esters de Krefeld en Février 1989, dans Gerhard Richter: Textes, les presses du réel, Dijon, 2012, (traduit de l'allemand par Catherine Métais Bürhendt), p. 188 ]

20 Mai-28 Août: Les œuvres de Richter sont présentées lors de l'exposition Art de Cologne à la Tate Gallery de Liverpool.

2 Août-22 Octobre: L'Atlas est exposé à la Städtische Galerie im Lenbachhaus de Munich.

9 Novembre: Début de la démolition du mur de Berlin.

Tableau abstrait (Abstraktes Bild), CR: 724-4, 1990

1990: Il continue à peindre les Tableaux abstraits notamment la première série de Forêt [CR: 731-734] et les portraits d'Isa Genzken [CR: 717/5-7].

18 Octobre 1977 [CR: 667-674] est exposé aux États Unis et au Canada: au Saint Louis Art Museum; aux Grey Art Gallery and Study Center de New York; au Musée des beaux-arts de Montréal et à la Lannan Foundation de Los Angeles.

3-24 Février: Exposition organisée conjointement à la Sperone Westwater Gallery et à la Marian Goodman Gallery de New York.

3 Octobre: Réunification officielle de l'Allemagne.

1991: Il fabrique les Miroirs colorés (pour notamment la Hypovereinsbank de Düsseldorf) et gris. En plus, il produit les Tableaux abstraits.

30 Octobre-12 Janvier 1992: Première rétrospective au Royaume-Uni à la Tate Gallery de Londres.

22 Avril-17 Juin: Exposition Gerhard Richter: Miroirs à la Anthony d'Offay Gallery de Londres comprenant les Miroirs, 4 Panneaux de verre [CR: 160], Deux sculptures pour un espace par Palermo [CR: 297-3] et Betty [CR: 663-5].

 
Fleurs (Blumen), CR: 764-2, 1992

1992: Il peint les Tableaux abstraits et les Miroirs gris.

Il rencontre Sabine Moritz, une étudiante de l'Académie d'Art de Düsseldorf.

13 Juin-20 Septembre: Il crée une salle entière de tableaux faite de panneaux de bois pour la DOCUMENTA IX avec les Tableaux abstraits et les Miroirs gris. À côté de cela sont exposés les tableaux de Fleurs [CR: 764-2].

Juillet-Mars 1993: L'exposition Gerhard Richter: Sils à la Nietzsche-Haus de Sils Maria pour la première fois présente les Photographies Peintes en public.

1993: Il peint la série I.G. [CR: 790/1-5] et les Tableaux abstraits. Les écrits de Richter sont publiés en allemand (Gerhard Richter: Text) par Hans Ulrich Obrist.

Séparation définitive d'avec Isa Genzken.

Le numéro de Mars de la revue Parkett (no. 35) est dédié à Richter.

23 Septembre-21 Novembre: Le Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris/ARC, Paris accueille la plus complète rétrospective en date des œuvres de Richter, avec Kasper König pour commissaire d'exposition. Elle est ensuite envoyée à Bonn, Stockholm et Madrid. Conjointement à l'exposition, Buchloh publie une autre catalogue raisonné, reproduisant toutes les peintures acceptées jusqu'à CR: 794-2 à une échelle de 1/50e.

24 Octobre-21 Novembre: L'exposition Gerhard Richter: Tirages d'Art 1965-1993 à la Kunsthalle de Brème est accompagnée d'un nouveau catalogue raisonné des Tirages d'Art de Richter compilé par Hubertus Butin.

Femme lisant (Lesende), CR: 804, 1994

1994: Il peint des Tableaux abstraits et les portraits de Sabine Moritz: Femme lisant [CR: 799-1 et 804] et la Petite baigneuse [CR: 815-1].

Il démissionne de son poste de professeur à l'Académie d'Art de Düsseldorf.

Novembre: Il rencontre Robert Storr pour la première fois.

1995: Il peint les Tableaux abstraits, les Fleurs et la série S. et son enfant [CR: 827/1-8].

Les écrits sont publiés en Anglais sous le titre The Daily Practice of Painting: Writings et Interviews, 1962-1993.

Il reçoit le Prix de la Fondation Wolf pour les Arts à Jérusalem.

Le Museum of Modern Art de New York fait l'acquisition de 18 Octobre 1977 [CR: 667-674].

Il épouse Sabine Moritz et leur fils Moritz est né.

25 Février-27 Avril: Première Exposition d'Atlas aux États Unis au Dia:Chelsea, Dia Art Foundation de New York.

1er Juin-4 Août: Exposition Gerhard Richter: Peindre dans les années 1990 à l'Anthony d’Offay Gallery de Londres.

1996: Il peint les Tableaux abstraits et les autoportraits et utilise des surfaces composites d'aluminium pour la première fois.

Naissance de sa fille Ella Maria.

Juin: Il déménage dans une nouvelle maison et un nouvel atelier à Hahnwald à Cologne qu'il dessine avec l'architecte Thies Marwede.

15 Juin-15 Septembre: Il expose la série de S. et son enfant [CR: 827/1-8] pour la première fois lors de l'exposition Gerhard Richter au Carré d'Art, Musée d' Art Contemporain de Nîmes.

1997: Il peint les Tableaux abstraits, les paysages, des fleurs, Manif [CR: 848-3], Torse [CR: 844-1] et Tête (Esquisse) [CR: 844-2].

Il remporte le Lion d'Or de la 47ème Biennale de Venise.

Il est récompensé du Praemium Imperiale à Tokyo.

21 Juin-28 Septembre: Il expose l'Atlas à la documenta X de Cassel.

7 Septembre-11 Janvier: Il expose Betty [CR: 663-5] et 18 Octobre 1977 [CR: 667-674] au sein d'Images d'Allemagne: Art d'un pays divisé au Martin-Gropius-Bau de Berlin.

Tableau abstrait, losange (Abstraktes Bild, Rhombus), CR: 851-1, 1998

1998: Il peint les Tableaux abstraits, losanges [CR: 851/1-6] et les tableaux de marines.

Il reçoit plusieurs un certain nombre de prix dont le Wexner Prize, le Foreign Honorary Membership of the American Academy of Arts and Letters, et le Staatspreis des Landes Nordrhein-Westfalen.

Août: Il subit une attaque cérébrale dans son atelier.

11 Septembre-22 Octobre: Il expose la série Tableaux abstraits, losanges [CR: 851/1-6] et les Tableaux abstraits de 1994 à 98 à l'Anthony d'Offay Gallery de Londres.

16 Décembre-14 Mars: Exposition Atlas et ses Tableaux à la Städtische Galerie im Lenbachhaus de Munich.

1999: Il peint les Tableaux abstraits et des paysages.

Au début de 1999: Installation de l'œuvre de Richter Noir, rouge, or [CR: 856] dans le hall d'entrée du bâtiment du Reichstag à Berlin, récemment reconstruit pour marquer la réunification de l'Allemagne.

Je n'ai pas reçu une commande pour représenter le drapeau allemand. C'est le thème qui m'inspirait, même s'il y avait Palermo et ce célèbre drapeau de Jasper Johns. J'avais par le passé eu sa version du drapeau en 1 x 1 mètre dans mon salon mais ça n'allait pas; c'était trop envahissant d'avoir à regarder ce noir, rouge et or tout le temps.

[Extrait de l'entretien avec Hans Ulrich Obrist (Novembre 2006), dans Gerhard Richter: Text, Thames & Hudson, London, 2009, p. 524 (traduit de l'anglais par l'équipe éditoriale)]

9 Septembre-4 Novembre: Exposition Gerhard Richter: l'Édition complète à l'Anthony d’Offay Gallery de Londres.

 
Détail de Moritz, CR: 863-1, 2000

2000: Il peint les Tableaux abstraits, les Fleurs, La chapelle de la cour de Dresde - un autoportrait avec Benjamin H.D. Buchloh [CR: 865-3] - et des portraits de son fils, Moritz [CR: 863/1-3].

Il démarre une série de tirages Pont 14 Fév 45 [Tirages d'Art CR: 113-115] basée sur des photographies aériennes de Cologne prises d'un avion américain après le bombardement de la ville ce jour-là.

Un imprimeur aimable m'avait donné une photo vieille de soixante ans qui m'a énormément fasciné. C'était une vue aérienne du quartier sud de Cologne prise par l'US Air Force en Février 1945 montrant un pont en ruine et un nombre incalculable de cratères de bombe.

[Extrait de l'entretien avec Hans Ulrich Obrist (Novembre 2006), Gerhard Richter: Text, Thames & Hudson, London, 2009, p. 524 (traduit de l'anglais par l'équipe éditoriale)]

26 Juillet: Il lit l'article Première vue au cœur d'un atome publié dans le Frankfurter Allgemeine Zeitung qui est illustré par des photographies montrant un genre de flou indistinct. Cela retient son attention car cela correspond à son approche conceptuelle de la peinture et le pousse à faire ses tirages d'Art Première vue (Erster Blick) [Tirages d'Art CR: 112].

22 Septembre-5 Novembre: Il commence Übersicht, une longue exposition itinérante "Vue d'ensemble" de ses tirages d'Art à l'Institut für Auslandsbeziehungen e.V. de Stuttgart. L'exposition fait une randonnée de par le monde aux 50 lieux différents.

2001: Il peint les Tableaux abstraits et Juist [CR: 875-1] et fabrique la version en miroir de Huit gris [CR: 874/1-8].

10 Juin-4 Novembre: Il expose sa série de Tableaux abstraits, losanges [CR: 851/1-6] à la 49ème Biennale de Venise.

11 Septembre: Une série d'attaques coordonnées aux États Unis est exécutée par le groupe terroriste Al-Qaïda détournant quatre avions de ligne commerciaux. Les attaques sur les tours du World Trade Center de New York allaient devenir le sujet des toiles intitulées Septembre [CR: 891-5].

Décembre: La ville de Cologne accorda les honneurs à Richter en invitant celui-ci à entrer son nom sur son Livre d'Or.

2002: Il fabrique les œuvres de verre par ex. Panneau de verre [CR: 876-1] et 4 Panneaux debout [CR: 877-1].

Détail de Silicate (Silikat), CR: 885-1, 2003

Richter est invité par le chapitre métropolitain de la Cathédrale de Cologne à dessiner un vitrail pour remplacer celui du transept sud détruit pendant la seconde guerre mondiale.

14 Février-20 Mai: Une rétrospective majeure, Quarante ans de Peinture, avec pour commissaire d'exposition Robert Storr, démarre au Museum of Modern Art de New York. L'exposition itinérante voyage à l'Art Institute of Chicago; puis au San Francisco Museum of Modern Art et au Hirshhorn Museum et Sculpture Garden de Washington.

2003: Il peint ses tableaux Silicate [CR: 883-7 et 885/1-4], des Gris, Sils Maria [CR: 882-1] et ébauche les 11 Panneaux [CR: 886/1-2].

6 Décembre-14 Mars: Il expose l'Atlas à la Whitechapel Art Gallery de Londres.

Détail de Septembre, CR: 891-5, 2005

2004: Il peint les Tableaux abstraits et les Paysages. En outre, il fabrique Strontium [CR: 888] et trois autres versions de 11 Panneaux [CR: 886/3-5]. Il crée le livre d'artiste War Cut [Tirages d'Art CR: 124 et 125] contenant des photographies de 216 détails d'un Tableau abstrait [CR: 648-2] de 1987 combiné avec un texte à propos de la guerre en Irak issu du Frankfurter Allgemeine Zeitung.

Août: L'Albertinum à la Galerie Neue Meister de Dresde ouvre trois salles dédiées aux œuvres de Richter.

2005: Il peint sa seconde série Forêt [CR: 892/1-12] et Septembre [CR: 891-5].

L'archive Gerhard Richter est établie au Staatliche Kunstsammlungen de Dresde.

 
Détail de Haggadah, CR: 895-10, 2006

4 Février-29 Mai: Exposition Gerhard Richter: Image par Image au Louisiana Museum of Modem Art de Humlebæk, Danemark.

12 Février-16 Mai: Rétrospective majeure au K20, Kunstsammlung Nordrhein-Westfalen à Düsseldorf. Une autre volume du catalogue raisonné est produit conjointement à l'exposition.

17 Novembre-14 Janvier 2006: Il expose les peintures Silicate [CR: 883-7 et 885/1-4] et la série Forêt [CR: 892/1-12] à la Marian Goodman Gallery de New York.

2006: Il peint la série de Cage [CR: 897/1-6], les peintures blanc et Haggadah [CR: 895-10].

Naissance de Theodor, le second fils de Richter.

Détail de 4900 Couleurs (4900 Farben), CR: 902, 2007

2007: Le Vitrail de la Cathédrale de Cologne [CR: 900] est achevé. La série 25 Couleurs d'émail sur Aludibond est ébauchée et il peint un portrait de sa fille puinée, Ella [CR: 903-1].

25 Août: Consécration du Vitrail de la Cathédrale de Cologne. Inspiré de ses nuanciers, le vitrail comprend environ 11500 carrés de verre soufflés de soixante-douze couleurs. Pour marquer l'occasion, le Museum Ludwig de Cologne présente une exposition intitulée Gerhard Richter: Hasard — 4900 Couleurs et plans pour le vitrail de la Cathédrale de Cologne.

Début 2002, le maître d'œuvre de la cathédrale a suggéré que je développe un plan pour le vitrail de l'aile sud. On attendait de moi la représentation de six martyrs contemporains. J'étais, bien entendu très impressionné et honoré par cette requête, mais j'ai vite constaté que je n'étais pas du tout à la hauteur de la mission. Après quelques vaines tentatives pour me saisir du thème, et alors que j'étais sur le point de tout laisser tomber, une reproduction en grand format de mon tableau 4096 couleurs a atterri sur ma table. J'ai posé dessus le réseau du vitrail et j'ai vu que c'était la seule solution.

[Extrait de notes pour une conférence de presse (2006), dans Gerhard Richter: Text, Thames & Hudson, London, 2009, p. 518 , cité par Dietmar Elger, dans Gerhard Richter, Édition Hazan, 2010, (traduit de l'allemand par Caroline Jouannic), p. 303]

10 Juin-21 Novembre: Il expose ses tableaux Cage [CR: 897/1-6] à la 52ème Biennale de Venise.

Détail de Sinbad (Sindbad), CR: 905-9, 2008

2008: Il travaille sur les Tableaux abstraits et réalise la série Sinbad [CR: 905/1-100] en appliquant de l'émail au dos d'une vitre.

19 Janvier-4 Mai: Exposition Gerhard Richter: Peintures issues de Collections Privées au Museum Frieder Burda de Baden-Baden et ensuite à la Royal Scottish Academy d'Édimbourg sur la fin de l'année.

26 Janvier-1er Mars: Il expose Septembre [CR: 891-5] pour la première fois à la Galerie Marian Goodman de Paris.

Février: La salle des peintures Cage [CR: 897/1-6] à la Tate Modern de Londres est inaugurée.

23 Septembre-23 Novembre: Exposition Gerhard Richter: 4900 Couleurs à la Serpentine Gallery de Londres. Cette œuvre, comprenant toute la galerie, se compose de 196 tableaux qui sont constitués de nouveau de 25 cadratins colorés. Les panneaux peuvent être disposés en 11 configurations différentes.

17 Octobre-18 Janvier 2009: Exposition des Photographies peintes au Museum Morsbroich de Leverkusen.

2009: Il peint des Tableaux abstraits et un nombre d'expositions majeures lui sont consacrées dont:

30 Janvier-3 Mai: Exposition Gerhard Richter: Rétrospective au Albertina de Vienne.

26 Février-31 Mai: Exposition Gerhard Richter: Portraits à la National Portrait Gallery de Londres.

27 Février-17 Mai: Exposition Gerhard Richter: Tableaux abstraits au Haus der Kunst de Munich.

7 Mars- 1er Juin: Exposition Richter en France au Musée de Grenoble.

7 Novembre-9 Janvier: Exposition Gerhard Richter: Tableaux abstraits à la Marian Goodman Gallery de New York.

2010: Il continue à faire ses tableaux d'émail au dos de verre.

Juin: Réouverture de l'Albertinum à Dresde avec deux salles dédiées à Richter.

Il produit les séries Perizade [CR: 916/1-12] et Ifrit [CR: 915/13-26], qui sont faites en émail au dos de verre comme Sinbad [CR: 905/1-100].

Détail de Bande, CR: 920-1, 2011

2011: Les premiers tableaux dits ‘Strips' [CR: 919-2 - 930-7] ('Bandes') sont produits et évoluent dans les années à venir. Ils sont créés par division, reflet et répétition continue d’une image digitale d’un des Tableaux abstraits [CR: 724-4] de Richter. On peut voir ce procédé exposé dans le livre d’artiste Patterns.

5 Février-15 Mai: Exposition Gerhard Richter: Images d'une Ère au Bucerius Kunst Forum de Hambourg. C’est la première étape de l’exposition, après avoir été à la Neue Nationalgalerie de Berlin (12 Février-13 Mai 2012) et au Centre Georges Pompidou de Paris (6 Juin-24 Septembre 2012).

6 Octobre-8 Janvier 2012: Exposition Gerhard Richter: Panorama à la Tate Modern de Londres. C’est la station première de l’exposition qui après voyage à la Neue Nationalgalerie de Berlin (12 Février-13 Mai 2012) et au Centre Georges Pompidou de Paris (6 Juin-24 Septembre 2012).

8 Septembre: Première du film Gerhard Richter Painting de Corinna Belz. Le portrait cinématographique montre le processus de son travail de façon impressionnante et détaillée. Déja en 2007, Belz avait accompagné l’artiste pour faire une documentation du vitrail dans la Cathédrale de Cologne.

2012: Plusieurs expositions qui offrent une vue d’ensemble de l’œuvre de Richter aux visiteurs sont présentées dans toute l'Europe notamment la vaste rétrospective dite Panorama montrée à Londres, Berlin et Paris. 

4 Février-22 Avril: Gerhard Richter: Atlas au Lipsiusbau de Dresde. La collection jusque-là complète des 783 planches de la compilation des sources assemblées de Richter lui-même y est présentée.

7 Juin-17 Septembre: Gerhard Richter. Dessins et aquarelles 1957-2008 au Musée du Louvre de Paris. Dans le contexte de l’exposition Panorama le Louvre expose un certain nombre d'aquarelles et de dessins de Gerhard Richter. Ce n’est seulementpas la première fois que ses dessins sont exposés en France mais aussi la première fois que l’œuvre graphique d’un artiste vivant est montrée au Louvre.

2013: Richter à nouveau aborde le médium du verre et produit les sculptures 7 Vitres (Château de Cartes) [CR: 932] et 12 Vitres (File) [CR: 931-2]

12 Mars 2013–08 Septembre 2013: Gerhard Richter. Elbe, November et autres. Une présentation dans le cadre de la collection au Museum Ludwig de Cologne.

14 Septembre 2013–05 Janvier 2014: Gerhard Richter. Bandes et Verres, Galerie Neue Meister, Albertinum, Staatliche Kunstsammlungen Dresden, Dresden. Les Strips [CR: 919-2 - 930-7] sont présentés en public pour la première fois ici. L'année suivante, l'exposition montée de façon légèrement différente, a lieu au Kunstmuseum à Winterthur (18 Janvier-21 Avril 2014).

23 Octobre–09 Février 2014: Gerhard Richter: Atlas – Mikromega, Kunstbau München, Munich. Toutes les 804 planches d’Atlas sont exposées pour montrer clairement l’élargissement d’œuvre depuis l’acquisition de l’Atlas par le Lenbachhaus.

7 Vitres (Château de Cartes) [7 Scheiben (Kartenhaus)], CR: 932, 2013

2014: Richter commence à travailler sur quatre tableaux abstraits qui sont rebaptisés à Birkenau [CR : 937/1-4] par la suite. Ils sont basés sur des photographies des prisonniers du camp de concentration Birkenau, qu’il transpose à la toile minutieusement et ensuite repeint de façon abstraite.

18 Mai–07 Septembre: Gerhard Richter: Tableaux / Séries, Fondation Beyeler, Basel-Riehen. L’exposition se concentre sur les nombreuses séries et variations des motifs dans l’œuvre de Richter. En rapport avec cette exposition Richter commence à travailler à la série des Miroirs Double-Gris (Doppelgrau) [CR: 935/1-4], qui sont présentés au public pour la première fois à Bâle. 

14 Novembre-22 Février 2015: Gerhard Richter. Extrait, Neues Museum, Nuremberg. L’exposition a été réalisée grâce à l’emprunt permanent de 27 œuvres de Richter de la collection Böckmann au Neues Museum. Le musée maintenant possède la collection la troisième plus grande des ouvrages de Richter du monde.

Détail de Birkenau, CR: 937-1, 2014

On y voit la cour d’un camp de concentration, avec des gens qui déambulent paisiblement, déplaçant des cadavres – mais l’on ne s’en rend compte que lorsqu’on regarde plus attentivement. Comme de gentils jardiniers… Il y a un contraste effroyable entre le contenu et la forme d’image.

[Entretien avec Gerhard Richter et Nicholas Serota, Printemps 2011, dans Mark Godfrey, Nicholas Serota: Gerhard Richter. Panorama, 2012, (traduit par l’anglais par Christian-Martin Diebold), p. 25]

 

2015: Les nouveaux tableaux abstraits sont exposés à Wako Works of Art de Tokyo.

28 Février-27 Septembre: Les deux salles consacrées à Richter dans l’Albertinum à Dresde sont réorganisées avec l’assistance de Richter lui-même. A l'occasion, la séquence des tableaux Birkenau [CR: 937/1-4] y est présentée en public pour la première fois (encore nommée Tableau Abstrait). 

9 Juillet-19 Juillet: Richter/Pärt, The Whitworth Art Gallery, Manchester. Au cours du festival Manchester International Festival, Richter coopère avec le compositeur estonien Arvo Pärt. Celui-ci compose une œuvre pour chœur qui est donnée tout au cours de la fête devant des reproductions de Birkenau [CR : 937/1-4] et les Miroirs Double-Gris [CR : 935/1-4].      

En dépit d'il y a trois ou douze tableaux, ils sont peints tous ensemble, ils sont avancés également à chaque moment. Et chaque modification sur une toile provoque une modification sur les autres. D’ici tous sont finis à la fois.

[Interview avec Hans Ulrich Obrist, dans Hans Ulrich Obrist: Gerhard Richter. BILDER/SERIEN, 2014, (traduit par l’allemand par l'équipe éditoriale) p. 98]

2016: Richter commence à peindre des nouvelles abstractions.

Sur l’île japonaise de Toyoshima, un pavillon ouvre ses portes, qui présente l’œuvre 14 Panneaux de Verre (dévolus à l’inanité) [CR: 931-3] installée maintenant durablement.

7 Mai-25 Juin: Gerhard Richter : Tableaux et Dessins à la Marian Goodman Gallery de New York.

16 Septembre: À l’occasion de son 25ème anniversaire, l’Ensemble Musikfabrik donne un concert avec des pièces de musique spécialement composées. Richter, qui est un membre du Curatorium dès 2009 et dessine les pochettes des CD publiés annuellement depuis 2014, participe à la cérémonie avec ses tableaux abstraits. Ceux-ci sont démontés et découpés digitalement pour créer un film de 32 minutes qui accompagne la représentation de la musique de Markus Schmickler.

Mais ma profession, c’est la peinture. C’est ce qui m’a depuis toujours le plus intéressé. J’ai maintenant atteint un certain âge et je viens d’une tradition différente. De toute façon, je ne sais rien faire d’autre. Je reste cependant persuadé que la peinture fait partie des aptitudes humaines les plus fondamentales, comme la danse ou le chant, qui ont un sens, qui demeurent en nous, comme quelque chose d’humain.   

[Entretien avec Gerhard Richter et Nicholas Serota, Printemps 2011, dans Mark Godfrey, Nicholas Serota: Gerhard Richter. Panorama, 2012, (traduit par l’anglais par Christian-Martin Diebold), p. 15]

Détail de Tableau abstrait (Abstraktes Bild), CR: 951-1, 2017

2017: Pour le 85ème anniversaire de Gerhard Richter, plusieurs expositions personnelles se tiennent dans le monde entier comme par exemple à Prague, Cologne, Essen, Gand et Moscou. Ces expositions se concentrent sur des aspects divers de l’œuvre de Gerhard Richter des ouvrages antérieurs aux abstractions nouvelles. Une exposition de grande ampleur à la Gallery of Modern Art de Brisbane est la première exposition personnelle de Richter en Australie.

 

28 Auguste: Richter fait un don de la version photographique de Tante Marianne [CR: 87] au lieu commémoratif Großschweidnitz comme emprunt permanent pour rendre hommage à la publication d’une base de données des victimes du programme euthanasique des nationaux-socialistes. La tante de Gerhard Richter, Marianne Schönfelder, était institutionnalisée en 1938 sur présomption de schizophrénie et décédée le 16 Février 1945 à Großschweidnitz.

 

La coopération entre l’artiste et l’archive Gerhard Richter, en place dès 2005, est régularisée contractuellement et s'est agrandie.

 

5 Septembre: Le Reichstag à Berlin reçoit une version photographique de Birkenau [CR: 937/1-4] qui est suspendue dans le hall d’entrée vis-à-vis du Noir, rouge, or [CR: 856] installée là en 1999.

 

2018: 3 Février: L’opéra Queensland en Australie présente Reprise, un programme de soir de la musique allemande dont des lieds composés de Paul Grabowsky pour les besoins de la cause. Ceci en rßeponse à l’exposition Gerhard Richter. La Vie des Images à Brisbane.

 

Juin: Richter donne un pendule de Foucault et quatre miroirs colorés à la cité de Munster en Westphalie, qui sont installés dans l’église des Dominicains ancienne, profanée le 12 Novembre 2017. Pour respecter les souhaits de Richter, l’église ne sera pas un musée mais un lieu réservé pour conférences, concerts, lectures et autres formes de manifestation culturelle.

 

8 Juin: Il reçoit le Europäischer Kulturpreis Taurus (prix européen de la culture) à Dresde. 

Retour vers le haut