Atlas

Rechercher

Un étudiant, qui faisait des recherches sur mon travail, a retrouvé les journaux et les magazines d’où ces images ont été prélevées et a découvert que beaucoup d'entre elles se trouvent être l’illustration d’un ramassis d'histoires épouvantables, de meurtres et de suicides qui contrastent avec les images utilisées. Il existe une opposition entre le message véhiculé par le texte et ce qui est étouffé par l'illustration.

Comments on some works, 1991 SOURCE

Gerhard Richter: Text. Writings, Interviews and Letters 1961–2007, Thames & Hudson, London, 2009, p. 260, ( traduit de l'anglais par l'équipe éditoriale ).


Mais mon but était plus motivé par le désir de vouloir créer de l'ordre - d'avoir une vue d'ensemble des choses. Toutes ces boîtes pleines de photos et de croquis vous pèsent, parce qu'elles ont quelque chose d'inachevé, d'incomplet. Il est donc préférable de présenter le matériau disponible d'une manière ordonnée et jeter les autres choses. C'est comme ça que l'idée de l'Atlas m'est venue et que je l'ai montré à plusieurs reprises.

Interview with Stefan Koldehoff, 1999 SOURCE

Gerhard Richter: Text. Writings, Interviews and Letters 1961–2007, Thames & Hudson, London, 2009, p. 350, ( traduit de l'anglais par l'équipe éditoriale ).


L'Atlas appartient au Lenbachhaus de Munich - cela a cessé de m'appartenir depuis longtemps. De temps en temps, je tombe dessus quelque part, et je pense que c'est intéressant parce qu’à chaque fois ce travail me semble être différent.

Interview with Stefan Koldehoff, 1999 SOURCE

Gerhard Richter: Text. Writings, Interviews and Letters 1961–2007, Thames & Hudson, London, 2009, p. 350, ( traduit de l'anglais par l'équipe éditoriale ).


In the beginning I tried to accommodate everything there that was somewhere between art and garbage and that somehow seemed important to me and a pity to throw away. After a while, some sheets in the Atlas acquired another value, after all – that is, it seemed to me that they could stand on their own terms, not only under the protection of the Atlas.

Interview with Dieter Schwarz, 1999 SOURCE

Gerhard Richter: Text. Writings, Interviews and Letters 1961–2007, Thames & Hudson, London, 2009, p. 332


En feuilletant l'Atlas, on peut voir que vous avez vraiment peint moins d'après photo au cours de ces dernières années. Vos critères de sélection sont-ils devenus plus rigides ?
Peut-être que oui, aussi, mais c'est généralement lié au fait que j'ai pris bien plus de photos au cours de ces dernières années, que je ne serai même pas en mesure de les peindre toutes. Donc, l'idée même de l'Atlas a aussi été un moyen de rassembler les images, comme dans un journal intime ‒ un moyen de les classer, puis de les ranger.

Interview with Astrid Kaspar, 2000 SOURCE

Gerhard Richter: Text. Writings, Interviews and Letters 1961–2007, Thames & Hudson, London, 2009, pp. 368/369, ( traduit de l'anglais par l'équipe éditoriale )


Retour vers le haut